Organisation Internationale de la Francophonie Agence universitaire de la Francophonie
Accueil > Actualités > Mission d’un directeur du ministère de la fonction publique à Kayanza, 14-18 (...)
>

Mission d’un directeur du ministère de la fonction publique à Kayanza, 14-18 avril 2009

Page publiée le 30 avril 2009, mise à jour le 28 novembre 2009

M. Deus Ngerageze, directeur du recrutement et du contrôle des effectifs au Ministère de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale du Burundi (MFPTSS), s’est rendu en mission à Kayanza du 14 au 18 avril 2009, durant le premier regroupement des instituteurs.

L’objectif de cette mission, effectuée dans le cadre de la supervision administrative, par le MFPTSS, de la formation IFADEM au Burundi, était de contrôler l’assiduité des instituteurs et, du fait qu’un avancement d’un échelon sur la grille de la fonction publique est prévu pour les instituteurs ayant obtenu une note au moins égale à la moyenne, d’obtenir des garanties sur les modalités de l’évaluation.

À l’issue de la mission, M. Ngerageze a remis un rapport au directeur général de la fonction publique.

Il a pu constater que sur les 419 instituteurs de la province de Kayanza convoqués, seuls 7 ne s’étaient pas présentés.

Il a apprécié l’organisation et le déroulement des cours dont il a été témoin mais néanmoins alerté sur les disposition à prendre dans la mesure où la formation, en dehors des trois regroupements de deux jours, est dispensée à distance et exige donc une bonne autonomie de la part des instituteurs. Il a dans ces conditions recommandé au comité national IFADEM du Burundi de s’assurer que les tuteurs remplissent bien leur rôle, primordial, d’encadreurs pédagogiques.

Il a par ailleurs proposé que toute évaluation réalisée en cours de programme soit, au même titre que l’évaluation finale, prise en compte pour la certification, ceci afin de stimuler et d’encourager les instituteurs tout au long des neuf mois de formation.

Il a conclu son rapport en remerciant le Ministère de l’enseignement primaire et secondaire (MEPS), l’OIF et l’AUF, pour la mise en place d’une telle formation. Il estime qu’il s’agit d’innovations à soutenir et espère que les instituteurs en tireront grand profit.


Haut de page   |   Plan du site   |   Aide à la navigation   |   Contacts   |   Mentions légales   |   Accès réservé