Organisation Internationale de la Francophonie Agence universitaire de la Francophonie
Accueil > Présentation de l’initiative > Évaluations et perspectives
>

Évaluations et perspectives

Page publiée le 28 juin 2010, mise à jour le 18 janvier 2011

Évaluations

Début 2010, trois ans et demi après le lancement de l’Initiative au Sommet de Bucarest, l’AUF et l’OIF procèdent à l’évaluation de l’expérimentation.

Selon leurs procédures propres ils mandatent deux équipes d’évaluateurs.

Leurs rapports finaux recommandent la poursuite d’IFADEM.

Pour les évaluateurs du Conseil scientifique de l’AUF, "IFADEM est un bel exemple de dispositif partiellement à distance pour la formation continue dans le secteur éducatif." Au cours de leur mission, ils mesurent l’impact du dispositif, "visible sur le terrain non seulement à travers les pratiques de classe mais aussi dans l’ouverture à la modernité que constitue l’initiation informatique et Internet".

L’équipe d’ATEMA-Conseils, constatant la pertinence de l’Initiative "au regard du contexte international et des enjeux pour l’éducation", l’atteinte des résultats dans les deux pays qui ont pu la déployer et leur cohérence avec les moyens alloués conclut : "le principe de l’extension est viable (…) l’expérimentation est suffisante pour dire que l’on peut déployer IFADEM dans d’autres pays" .

Les deux équipes formulent des recommandations dans la perspectives d’un déploiement, parmi lesquelles :

  • la poursuite du partenariat OIF / AUF ;
  • le renforcement des équipes nationales et internationales ;
  • dans le processus de déploiement, l’intégration d’une "phase-relais" avant de transférer totalement la gestion administrative et pédagogique du dispositif, à un opérateur national ;
  • une plus grande recherche de synergies avec d’autres programmes de la Francophonie, programmes scientifiques de l’AUF ou programmes pour la conception de contenus éducatifs à l’OIF.

Les rapports

PDF - 1.5 Mo
Évaluation ATEMA-Conseils (OIF)
Rapport complet
PDF - 425.6 ko
Évaluation Conseil scientifique (AUF)
Rapport complet
PDF - 166.5 ko
Évaluation ATEMA-Conseils (OIF)
Synthèse
PDF - 156.3 ko
Évaluation Conseil scientifique (AUF)
Synthèse


Équipes pour l’évaluation

Le cabinet ATEMA-Conseils, recruté sur un appel d’offres lancé le 20 octobre 2009, est chargé de l’évaluation d’IFADEM pour l’OIF. L’équipe est composée de sept personnes :

  • M. Philippe Bertrand, directeur associé ;
  • Mme Karen Rousseau, directrice d’étude et responsable du pôle évaluation ;
  • Mme Marielle Ferret, consultante ;
  • M. Pierre Carpentier, consultant associé d’Atema Conseil ;
  • M. Liberat Ntibashirakandi, professeur à l’université Libre de Bruxelles ;
  • M. Andrew Robinson, de l’Open University de Grande Bretagne ;
  • M. Alphonse Gaglozoun, professeur à l’Université d’Abomey-Calavi.

Le Conseil scientifique de l’AUF, selon ses procédures habituelles, confie l’évaluation d’IFADEM à deux de ses membres :

  • M. Maurice Tchuente, Université de Yaoundé I (Cameroun) et ENS-Lyon ;
  • M. Farid Benramdane, Université de Mostaganem (Algérie).
JPG - 49.3 ko
Espace IFADEM de Kayanza, Burundi
De gauche à droite : M. Tchuente, C. Simard, K. Rousseau, F. Benramdane

M. Cyrille Simard, expert TICE, est mis spécifiquement à disposition de l’AUF par le gouvernement du Nouveau-Brunswick pour appuyer l’équipe du Conseil scientifique.

Les deux équipes travaillent en complémentarité et se rapprochent à différentes étapes du processus : termes de référence et fonds documentaire communs, missions conjointes au Bénin et au Burundi, participation de l’équipe AUF aux premier et dernier Comités de pilotage pour l’évaluation OIF, restitution conjointe devant un Comité technique élargi le 10 juin 2010.

Perspectives


Tenant compte des conclusions de ces évaluations, de leurs recommandations, et des avis formulés par les représentants des États membres de la Francophonie lors de la Commission de coopération et de programmation de l’OIF le 28 juin 2010, le opérateurs francophones et leurs partenaires nationaux envisagent déjà les modalités de déploiement d’IFADEM…

… dans les pays qui l’ont expérimentée. IFADEM doit pouvoir :

  • s’étendre à l’ensemble du territoire ;
  • s’élargir à de nouveaux publics, comme les enseignant-e-s en formation initiale, et/ou à de nouveaux domaines, tels que l’enseignement des disciplines non linguistiques (DNL) en français ;
  • s’intégrer aux curricula des structures locales si les gouvernements le souhaitent. Elle peut par exemple s’intégrer à la formation initiale des enseignant-e-s.

… dans de nouveaux pays qui répondent aux critères politiques et techniques nécessaires et qui manifestent la volonté d’améliorer la qualité de leur système éducatif.


Haut de page   |   Plan du site   |   Aide à la navigation   |   Contacts   |   Mentions légales   |   Accès réservé